Atelier Culture science et technique - OUVERTURE D'UNE DISCUSSION SUR LE PROJET DE TRAVAIL !!!

Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Compte rendu du 24/09/2012

Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

1 Compte rendu du 24/09/2012 le Lun 15 Oct - 13:23

Sylvie

avatar
Admin
Culture scientifique et culture technique


Réunion du 24 septembre à la mairie d’Ivry

Présents : Janine Guespin, Marie Piéron, Jean-Pierre Israël, Jean-Jacques Barey, Yvette Lucas


I . Pour faire le lien avec les réunions précédentes on revoit les points essentiels retenus par Janine et Jean-Jacques au cours des réunions et débats tenus à la Fête de l’Huma ;

Notes de Janine : « L’absence des sciences et des techniques dans la plupart des définitions de la culture est néfaste.
Quelles sont les causes et l’origine de cette absence ? La bourgeoisie a confisqué les sciences et les techniques, confiscation qui s’est traduite à la fois par une carence de culture scientifique et de culture technique dans la population en général et, de façon corrélative, par le fait que ces domaines fondamentaux pour l’évolution de nos sociétés (révolution industrielle, puis révolution informationnelle) se sont trouvées exclues par l’idéologie dominante de la notion même de culture.
Ce développement formidable des sciences et des techniques se résout dans la spécialisation, dans un morcellement considérable qui n’est bénéfique ni pour la science, ni pour les citoyens. D’où un déficit démocratique. Pour autant la question de la quantité de connaissances et des rapports entre culture et connaissances (à quel niveau ?) reste posée.
La confiscation de la culture scientifique et technique au profit d’une « élite » a finalement les mêmes conséquences désastreuses sur l’émancipation humaine et sur les sciences elles-mêmes que l’assujettissement par le marketing du reste de la culture.
Il paraît nécessaire (et la discussion a seulement commencé à l’aborder)
- de faire le bilan des dommages entraînés par cette confiscation, tant au niveau de la citoyenneté qu’au niveau de l’humain, voire au niveau politique
- de tenter de définir les contours de ce que pourrait être une culture scientifique et une culture technique dans les conditions actuelles
- de faire des propositions pour que le Front de gauche se saisisse de cette question.

Commentaire de Janine : le problème est extrêmement vaste. Il recoupe les questions de culture, d’éducation, de politique de la recherche publique, de science et société, de science et démocratie.

Notes de Jean-Jacques
Rencontre CST - Fête de l’Humanité, samedi 15 septembre 2012
Étaient présents  Jean-Jacques Barey, Denis Dumontier, Chony Garcia, Janine Guespin, Alain Hayot, Jean-Pierre Israël, Yvette Lucas, Marie Pieron
Tout d’abord, Janine pense identifier notre difficulté à penser le champ de la culture scientifique et de la culture technique au sein de la « question culturelle » : confiscation par la bourgeoisie. Chony souligne que la science évoque plutôt la question de la connaissance, alors que la culture évoque plutôt le sensible. Marie témoigne des actions concrètes entreprises par la Mairie d’Ivry-sur-Seine depuis plusieurs années : salon de l’histoire des sciences et des techniques, bar des sciences, avec un certain succès. Elle pointe l’accaparement des grands débats scientifiques par les « spécialistes » ». Jean-Pierre Israël considère que ces grands sujets, tous enjeux démocratiques (nucléaire et énergie, nanotechnologies, biologie de synthèse, théorie de l’évolution, etc) ne doivent en effet pas être laissés aux experts.
Alain, en écho à l’observation de Janine, observe que la bourgeoisie a fait la même chose avec l’art, en termes d’accès et d’appropriation populaire. Il faut analyser la rupture entre le monde artistique et le monde scientifique. Recréer du lien ?
Janine, oui, mais comment ? Quel minimum nécessaire de connaissances pour rétablir le dialogue ? Jean-Pierre Israël cite l’exemple du travail de Jean-Paul Jouary sur le paléolithique. Denis n’accroche pas à l’idée du « lien perdu », et souligne la persistance du sentiment de « c’est pas pour moi »… Alain souligne que le rapport entre la connaissance et le peuple a pourtant changé. Examiner le rapport avec les collectivités locales, imaginer une délégation interministérielle ? « Sciences humaines / sciences inhumaines ? » Jean-Jacques  évoque la théorie des « 4 S » : savoir, sens, sensible, symbolique… Marie, sur l’accaparement de la recherche de pointe (exemple des neurosciences) par les labos, ce qui oriente les connaissances futures. « Si ce l’est pas bankable, on ne cherche pas…  Alain pointe la nécessaire invention d’espaces communs entre les universités, le établissements publics, l’art et la science…
Janine dit que la notion de culture nous met au cœur de tout. Comment réconcilier art et science ? C’est possible et réaliste. Jean-Pierre insiste sur l’histoire des sciences, et la nécessaire popularisation de la méthode scientifique.
Janine estime aussi qu’il ne faut pas confondre notre tentative avec l’action syndicale quelle que soit la place et l’importance que celle-ci mérite.

II. Contenus de la réunion du 24 septembre

On peut relater son contenu en deux temps, celui tout d’abord d’une réflexion à bâtons rompus permettant de faire surgir, ou remettre en mémoire quelques points (axes, ou thèmes, ou directions) qui orientent notre démarche, celui ensuite d’une première construction d’ hypothèses programmatiques à partir desquelles organiser notre travail.

Rappels et/ou suggestions
La confiscation à son profit par la bourgeoisie des sciences et des techniques a produit une idéologie excluant ces domaines fondamentaux de la notion même de culture (voir plus haut).
Cela entraîne
- la nécessité de faire le bilan des dommages que cela a engendrés
- Nécessaire de définir les contours de la culture scientifique et technique dans les conditions actuelles
- Pointer les enjeux.

Rappel : explorer la distinction entre le domaine de la connaissance et celui du sensible,
la séparation entre les arts libéraux et les arts mécaniques
Par quelles actions concrètes?

En d’autres temps l’intérêt du public pour la science était plus marqué : sur le nucléaire, l’énergie, l’espace.
On a enfermé ces sujets dans le recours aux « experts »
Il y a un parallélisme entre la séparation arts /peuple et science/peuple
D’où vient la rupture entre Sciences et Arts ?

Retour sur une attitude qui pèse lourd : le syndrome du « c’est pas pour moi »

Contradictions fortes : l’ensemble du peuple n’a jamais été aussi informé, instruit, cultivé et le rapport entre la connaissance et le peuple a vraiment changé : il y a à la fois des similitudes, mais des revendications différentes.

Quels sont les questionnements populaires sur les sciences ?
Enjeux politiques énormes : le numérique, les technologies émergentes
La bourgeoisie a besoin de former ses élites.

Mais il faut remarquer : l’enseignement scientifique, les méthodes pour acquérir les savoirs scolaires de permettent pas de prendre en compte les grands enjeux science – société.

Sur cette base les idées qui émergent :
- enjeux science-société
- phénomène de peur de la science / lié à la peur du progrès

Sur la sensibilisation à l’utilisation de la science et sa création on fait référence à l’existence des Centres de Culture Scientifique et Technique (environ 50 en France)*. Intérêt d’aller voir leur rôle, leur fonctionnement, leur impact sur la population.

Autre point à aborder
Qu’est-ce qu’on appelle l’esprit scientifique ?

A ne pas oublier, question essentielle : faire connaître l’histoire des sciences et des techniques

On a parlé de faire un état des lieux. Pour quel objectif ? Avec quels moyens ?


Propositions (grille pour un travail futur)

Afin de mieux cerner l’objectif de notre travail – au moins pour un premier temps –les présents s’accordent pour situer au centre de notre propos la question de

L’appropriation citoyenne ( populaire ?) des cultures scientifique et technique

Notre programme de travail pourrait s’organiser autour de trois points (liés / complémentaires)

OBJECTIFS - ENJEUX - PROBLEMATIQUES
Champs de questionnement - Enjeux technologiques (maîtrise publique : logiciels libres- Brevets)_ Mieux vivre en société - Lutter contre la confiscation des savoirs et pour leur partage – Démocratie – Emancipation

RECREER DES LIENS ENTRE LE MONDE DES SCIENTIFIQUES ET LE MONDE DES ARTISTES

METHODES : Education : instruction- éducation populaire- histoire des sciences et des techniques

(en conclusion)  : l’articulation avec le politique





* j’ai fait une petite incursion sur Internet pour m’informer sur les Centres de culture scientifique et technique et j’ai découvert que leur appellation officielle est Centres de Culture Scientifique, Technique et Industrielle (CCSTI) ce qui me semble déjà une indication utile sur l’orientation qu’on a voulu leur donner.

Voir le profil de l'utilisateur http://thoravalsylvie.wix.com/mediatrice-culturelle

Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum